Pourquoi choisir la spécialité mathématiques en série L ?

Orientation

Depuis la rentrée 2011, les futurs élèves de la série L doivent choisir leur spécialité dès la fin de la classe de seconde parmi :

  • Mathématiques (3h en 1ère, puis 4h en Tale)
  • LV3 (3h)
  • Langues de l’Antiquité (3h)
  • Approfondissement en LV1 ou LV2 (3h)
  • Arts (5h)
  • Arts du cirque (8h)

Voici quelques éléments d’information concernant la spécialité mathématiques. Il ne s’agit en aucun cas d’opposer les différentes disciplines, mais ne vous fermez pas des portes dès votre entrée en 1ère.

 Programme

Le programme en mathématiques est le même que celui du tronc commun de la série ES. Voici des extraits du préambule :

Le cycle terminal des séries ES et L permet l’acquisition d’un bagage mathématique qui favorise une adaptation aux différents cursus accessibles aux élèves, en développant leur sens critique vis-à-vis des informations chiffrées et, plus largement, en les formant à la pratique d’une démarche scientifique.
L’apprentissage des mathématiques cultive des compétences qui facilitent une formation tout au long de la vie et aident à mieux appréhender une société en évolution. Au-delà du cadre scolaire, il s’inscrit dans une perspective de formation de l’individu.

  Objectif général

Outre l’apport de nouvelles connaissances, le programme vise le développement des compétences suivantes :
- mettre en œuvre une recherche de façon autonome ;
- mener des raisonnements ;
- avoir une attitude critique vis-à-vis des résultats obtenus ;
- communiquer à l’écrit et à l’oral.

Les élèves issus de la série Littéraire ayant choisi cet enseignement sont appelés à suivre des cursus variés, non seulement en lettres, en langues et en arts, mais aussi en sciences humaines et en sciences sociales, ou encore vers les carrières de l’enseignement. Ils doivent pouvoir s’adapter à différents niveaux d’exigence pour ce qui concerne les mathématiques.

Quatre dimensions, non exclusives les unes des autres, ont été principalement prises en compte dans l’élaboration de ce programme : personnelle, sociale, professionnelle et culturelle.

- dimension personnelle : la connaissance des règles élémentaires du raisonnement déductif, forme particulière d’argumentation qui intervient dans les démonstrations mathématiques, peut permettre de repérer ce qui le distingue d’autres types de raisonnement et de déceler les limites, voire de repérer les failles d’une argumentation.

- dimension sociale : la vie dans un pays démocratique qui bénéficie d’un environnement technologique évolué, nécessite que l’individu sache analyser et lire de façon critique l’information chiffrée transmise par les médias, afin d’être à même de porter un jugement éclairé sur les débats de société.

- dimension professionnelle : les divers champs des mathématiques tiennent de plus en plus de place dans le secteur professionnel, non seulement dans les professions scientifiques, mais aussi dans celles qui relèvent des sciences humaines et des sciences sociales ; en particulier, les modèles mathématiques et la simulation y sont devenus des outils courants d’analyse et de prévision.

- dimension culturelle : quoique faisant partie du patrimoine de l’humanité, il s’avère que la culture scientifique n’a pas actuellement la place qui lui revient dans la culture générale. Pour ce qui concerne les mathématiques, elles ont d’une part une histoire qui est liée à l’évolution des civilisations qui les ont engendrées et qui se continue encore aujourd’hui, et d’autre part des liens avec d’autres champs d’étude importants pour les élèves de cette série, comme la littérature, les arts, la philosophie.

 Poursuites d’études

pour lesquelles il est conseillé d’avoir suivi la spécialité maths, d’après site onisep.

Université (Licences)

  • Psychologie
  • Géographie
  • Sociologie
  • Économie/Gestion
  • Administration Économique et Sociale
  • Concours de Recrutement des Professeurs des Écoles (épreuve écrite de mathématiques pour l’admissibilité et présentation orale d’une séquence de mathématiques pour l’admission)

IUP

  • Aménagement
  • Commerce international
  • Tourisme

Classes préparatoires

  • Lettres et sciences sociales (spécialité mathématiques obligatoire)
  • Lettres et sciences humaines (spécialité mathématiques conseillée si poursuite d’étude en école supérieure de commerce)
  • Économiques et commerciales (spécialité mathématiques obligatoire et très bon niveau dans cette spécialité requis).

Écoles spécialisées (en particulier si le recrutement se fait sous forme de concours avec épreuves de mathématiques ou de logique)

  • Secteur social
  • Secteur paramédical
  • Écoles de commerces (spécialité mathématiques obligatoire et très bon niveau dans cette spécialité requis)

BTS/DUT

  • Information /Communication
  • Gestion des entreprises et des administrations
  • Assurances
  • Commerce international, etc

Quoi qu’il en soit :

Bienvenue en Première L !

 

Explorer